[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le ginkgo est le dernier membre d’une famille d’arbres très répandue à la préhistoire. C’est un contemporain des dinosaures, et on le pensait éteint jusqu’à ce qu’il soit redécouvert en Chine orientale, au XVIIème siècle.

C’est une espèce caduque, classée longtemps parmi les conifères et désormais, seul représentant de sa famille : celle des Ginkgoaceae. On le reconnait facilement à sa forme naturellement colonnaire et à ses feuilles en forme d’éventail. Le feuillage prend de magnifiques couleurs dorées à l’automne mais il tombe toutefois assez rapidement et c’est un plaisir éphémère. En pleine terre, le ginkgo peut atteindre une hauteur de 25m. Une feuille de ginkgo verte stylisée a été adoptée en 1989 comme symbole de la ville de Tōkyō.

Les feuilles du Ginkgo biloba sont riches en antioxydants naturels puissants

Les feuilles du Ginkgo biloba sont riches en antioxydants naturels puissants

Exposition
Exposition ensoleillée, voire mi-ombre pendant les semaines les plus chaudes de l’année. Pour obtenir de belles couleurs automnales, un maximum de lumière est nécessaire.
Les arbres les plus jeunes peuvent nécessiter une position ombragée en plein été. Le ginkgo a des racines assez charnues et gorgées d’eau il est par conséquent nécessaire de protéger le pot en hiver lors de forts gels. C’est, sinon, une espèce assez rustique.

Fertilisation
Espèce gourmande. Fertiliser 2 fois par mois de mars à juin et de fin aout à fin septembre avec un engrais organique solide.

Taille et mise en forme
Les arbres jeunes ont une structure de branches assez « ouverte » mais en vieillissant ils forment des colonnes denses. Il est préférable de le former en s’inspirant de sa forme naturelle. Le ginkgo a des feuilles d’assez grande taille qui sont difficiles si ce n’est impossible à réduire. C’est donc en général vers un bonsai de taille moyenne ou grande qu’il faut le conduire. En période végétative, taillez les jets à 2 ou 3 feuilles en prenant soin de couper au dessus d’une feuille dirigée vers l’extérieur. Évitez de tailler les branches fortes car le ginkgo cicatrise mal. La taille suffit généralement à la mise en forme mais on peut parfois ligaturer sans trop serrer, de mars à l’automne. Il faut dans ce cas protéger l’écorce, qui marque facilement et ne cicatrise pas bien. Avec le temps on arrive a réduire un peu la taille des feuilles, en exposant à une forte luminosité et en contrôlant l’arrosage.

Rempotage
Les jeunes sujets doivent être rempotés chaque année. Pour des sujets plus âgés, environ tous les 2 à 3 ans dans un substrat drainant type 50% akadama tamisé / 50% pouzzolane ou ponce. Le rempotage ne pose pas de difficultés particulières. Il se pratique au début du printemps en ne taillant pas trop les racines.

Arrosage
L’espèce est assez gourmande en eau pendant la période végétative et montre vite des signes de dessèchement en cas de stress hydrique. En hiver cependant, il faut éviter absolument l’excès d’arrosage en raison de la vulnérabilité relative de ses racines, lorsqu’il est cultivé en pot.

Maladies et parasites
L’espèce est très peu sujette aux maladies. Les jeunes feuilles sont parfois attaquées par les chenilles. Les retirer à la main.