[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le ginkgo biologique a pour nom botanique Ginkgo biloba et nom vietnamien Cây bach qua. C’est un arbre à un ou plusieurs troncs aux larges branches et à feuilles caduques.

Originaire d’Asie, il est cultivé en Chine, en France et aux États-Unis. Il produit des feuilles vert-jaune, en forme d’éventail et dotées de nervures rayonnantes, ainsi que des «pseudo-fruits» ronds, d’environ 3 cm de diamètre. Feuilles et pseudo-fruits sont récoltés en automne.

* Parties utilisées : Feuilles et graines.

* Constituants connus : flavonoïdes, ginkgolides, bilobalides.

* Effets et usages médicinaux :

– Circulation : les recherches menées depuis les années 1960 ont établi l’importance du ginkgo biloba bio dans le traitement des insuffisances de la circulation cérébrale, la stimulation de la mémoire et de la concentration. Son efficacité dans le traitement de la démence, de la maladie d’Alzheimer, de la dépression, du glaucome et de l’insuffisance de la circulation artérielle périphérique est démontrée. Les Occidentaux se sont intéressés aux propriétés des feuilles. Le ginkgo biloba bio stimule la circulation sanguine, notamment cérébrale.

Le gingko réduire la toxicité de certains médicaments prit en chimiothérapie.

Le gingko réduire la toxicité de certains médicaments prit en chimiothérapie.

– Action anti-inflammatoire : les propriétés anti-inflammatoires du ginkgo biloba bio le rendent précieux dans le cas d’inflammation des tissus nerveux, par exemple dans les scléroses multiples. Ses effets anti-inflammatoires et anti-allergéniques font de la plante un anti-asthmatique naturel particulièrement efficace.

Le ginkgo biloba bio est le remède médicinal le plus consommé en France par des millions de personnes âgées, afin de conserver la mémoire et de réduire les risques d’apoplexie. C’est sans doute aussi l’une des plantes les plus utilisées pour traiter la démence sénile.

– Facteur de coagulation des plaquettes : le ginkgo biloba bio inhibe le facteur de coagulation des plaquettes sanguines qui provoque l’épaississement du sang et la formation de caillots.

– Dans la pharmacopée chinoise : les graines de ginkgo biloba bio traitent les difficultés respiratoires et diminuent le «mucus», mais elles agissent aussi sur les pertes vaginales, l’atonie de la vessie et l’incontinence urinaire. Les feuilles sont utilisées dans le traitement de l’asthme.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le ginkgo est le dernier membre d’une famille d’arbres très répandue à la préhistoire. C’est un contemporain des dinosaures, et on le pensait éteint jusqu’à ce qu’il soit redécouvert en Chine orientale, au XVIIème siècle.

C’est une espèce caduque, classée longtemps parmi les conifères et désormais, seul représentant de sa famille : celle des Ginkgoaceae. On le reconnait facilement à sa forme naturellement colonnaire et à ses feuilles en forme d’éventail. Le feuillage prend de magnifiques couleurs dorées à l’automne mais il tombe toutefois assez rapidement et c’est un plaisir éphémère. En pleine terre, le ginkgo peut atteindre une hauteur de 25m. Une feuille de ginkgo verte stylisée a été adoptée en 1989 comme symbole de la ville de Tōkyō.

Les feuilles du Ginkgo biloba sont riches en antioxydants naturels puissants

Les feuilles du Ginkgo biloba sont riches en antioxydants naturels puissants

Exposition
Exposition ensoleillée, voire mi-ombre pendant les semaines les plus chaudes de l’année. Pour obtenir de belles couleurs automnales, un maximum de lumière est nécessaire.
Les arbres les plus jeunes peuvent nécessiter une position ombragée en plein été. Le ginkgo a des racines assez charnues et gorgées d’eau il est par conséquent nécessaire de protéger le pot en hiver lors de forts gels. C’est, sinon, une espèce assez rustique.

Fertilisation
Espèce gourmande. Fertiliser 2 fois par mois de mars à juin et de fin aout à fin septembre avec un engrais organique solide.

Taille et mise en forme
Les arbres jeunes ont une structure de branches assez « ouverte » mais en vieillissant ils forment des colonnes denses. Il est préférable de le former en s’inspirant de sa forme naturelle. Le ginkgo a des feuilles d’assez grande taille qui sont difficiles si ce n’est impossible à réduire. C’est donc en général vers un bonsai de taille moyenne ou grande qu’il faut le conduire. En période végétative, taillez les jets à 2 ou 3 feuilles en prenant soin de couper au dessus d’une feuille dirigée vers l’extérieur. Évitez de tailler les branches fortes car le ginkgo cicatrise mal. La taille suffit généralement à la mise en forme mais on peut parfois ligaturer sans trop serrer, de mars à l’automne. Il faut dans ce cas protéger l’écorce, qui marque facilement et ne cicatrise pas bien. Avec le temps on arrive a réduire un peu la taille des feuilles, en exposant à une forte luminosité et en contrôlant l’arrosage.

Rempotage
Les jeunes sujets doivent être rempotés chaque année. Pour des sujets plus âgés, environ tous les 2 à 3 ans dans un substrat drainant type 50% akadama tamisé / 50% pouzzolane ou ponce. Le rempotage ne pose pas de difficultés particulières. Il se pratique au début du printemps en ne taillant pas trop les racines.

Arrosage
L’espèce est assez gourmande en eau pendant la période végétative et montre vite des signes de dessèchement en cas de stress hydrique. En hiver cependant, il faut éviter absolument l’excès d’arrosage en raison de la vulnérabilité relative de ses racines, lorsqu’il est cultivé en pot.

Maladies et parasites
L’espèce est très peu sujette aux maladies. Les jeunes feuilles sont parfois attaquées par les chenilles. Les retirer à la main.